À la Toison d'or

Il était inéluctable que la loi LRU sur l’autonomie des universités ait des répercussions sur le paysage des bibliothèques. En première ligne, le statut complexe des bibliothèques inter-universitaires.
Déjà, on voyait des OPA rampantes de certaines universités sur ces bibliothèques : le SCD médical de Paris 6 (pardon, la youpihémci) a ainsi fusionné avec la Bibliothèque inter-universitaire scientifique de Jussieu (BIUSJ) pour créer la BUPMC.
Et il est évident que les Bibliothèques inter-universitaires de médecine (BIUM) et de pharmacie (BIUP) sont considérées avec une grande sollicitude par l’université Paris Descartes…

Viennent se surajouter à ces problématiques des questions de gestion des établissements, avec le souhait de rationaliser certains fonctionnements et de mutualiser certains services.
Et enfin, des questions purement ponctuelles de personnes ou d’opportunité.


Ce sont sans doute ces trois raisons qui jouent aujourd’hui si la processus de fusion de la BIUM et de la BIUP est entamé. Car…

View original post 331 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :